image_pdfimage_print

ACCOMPAGNEMENT PERINATAL-PasFacileDetreMaman.Com

Margot était au bord du burn out ! De la barbe qui poussait, des vergetures grosses comme la faille de San Andreas et des hormones en effervescence ! Bref, elle était enceinte ! Elle ne gérait plus rien. Ni ses hormones, ni son mari qui ne la comprenait plus, ni sa relation avec son fils qui vivait mal l’arrivée du deuxième ; quant à son poids, n’en parlons pas !

Je ne savais plus comment la soutenir (en même temps quand tu pèses 80 kg et que tu pleures à la moindre occasion, il n’y a plus grand chose à faire…) Enfin, c’est ce que je croyais…

Lors d’une révision intermédiaire chez mon gynéco, le Dr Katferenlair, ce dernier m’a fortement conseillé de suggérer à Margot, l’aide de « pas facile d’être maman.com« , orchestré par Nathalie Bourlot, accompagnante périnatale.  Une quoi? Demandez aux femmes du reste du monde ; elles, ont bien compris l’importance de ces coachs ou wedding planner de la maternité.

Evidemment, ça n’empêche pas d’aller faire les cours collectifs avec une sage femme. Se préparer physiquement au jour J (même si ça ne se passe jamais comme on l’avait prévu), est primordial ! Justement, l’accompagnante est essentielle pour vous amener à gérer les imprévus le moment venu et à préparer l’accouchement ! Plus de stress ! Nathalie vous apprend à vivre votre grossesse de façon sensitive et intuitive pour consolider le lien et la complicité qui vous uni à votre enfant, ainsi qu’à communiquer avec lui.

Conseils pratiques, soutien affectif et émotionnel, traducteur entre un futur papa désappointé et une maman dont l’humeur ressemble à un sismogramme : telles sont, entre autres, les compétences de Nathalie.

Margot a vite été convaincue et Nathalie l’a finalement suivie toute sa fin de grossesse. Elle est peu à peu devenue sereine, a pris soin de son corps et donc de son bébé grâce à des conseils simples. Elle a même réussi à impliquer son mari en lui apprenant à communiquer avec son enfant in utéro. Des astuces, des réponses, une écoute, Margot a adoré cette expérience. Elle a même tenu à ce que son accompagnante assiste à l’accouchement !

Mais bon Margot, même si Nathalie peut encore t’épauler jusque vers les 6 ans du petit, il va peut-être falloir couper le cordon maintenant… (avec elle j’entends).

pasfaciled'etreunemaman

Page Facebook