image_pdfimage_print

ACCOMPAGNEMENT A LA NAISSANCE-PasFacileDetreMaman.Com

J’étais avec Julie lorsque le barrage de l’utérus a cédé. A la vue de la gouille, je l’ai amenée de suite à la maternité. Elle était tendue comme une arbalète et essayait tant bien que mal par des soufflements exagérés, de supporter la douleur à chaque contraction.

Tandis que nous attendions dans le couloir de la délivrance, une autre femme au ventre bombé semblait étonnamment sereine. Installée sur son ballon, elle se balançait tranquillement. Quelle actrice, elle veut nous faire croire que son bébé va sortir comme une lettre à la poste ? Intriguée et surtout jalouse, Julie est allée la trouver, clopin-clopan, les contractions la pliant en deux tous les 5 mètres.

La future maman lui a alors avoué le secret de sa zen attitude. Lors de son 5ème mois de grossesse, elle a fait appel à une accompagnante à la naissance, Nathalie Bourlot, pour une approche différente et toute en douceur du jour J. Cette dernière lui a donné les clés pour vivre son accouchement sereinement. Outre la préparation qu’elle a suivi avec la sage-femme, Nathalie a expliqué à cette dame comment gérer tout cela par la pensée positive, l’inter-action avec bébé et la confiance en elle. C’est-à-dire qu’elle l’a mise en condition en agissant sur le physique par l’intermédiaire du mental. Et voici cette « super future maman » en train de compter ses expirations à rebours, de s’imaginer sur la plage, de faire une sorte de danse rituelle les mains sur le ventre, et le tout avec le sourire ! Et de surcroît, elle semble super organisée !

Ceci n’est qu’une petite partie des bienfaits de l’accompagnement. Elle ajoute que ce n’est pas la femme qui accouche mais l’enfant qui vient au monde ! (et en plus elle se prend pour Renaud…) Mais c’est quoi cette recette miracle ?

La cerise sur le gâteau, c’est que son mari semble très impliqué. Julie est verte (enfin plutôt rouge lorsque son ventre se contracte); le sien n’est même pas encore arrivé ! Apparemment, lui aussi aurait eu droit à un coaching de super futur papa. Il semble savoir quoi faire et se sent même utile. Non mais on est en plein rêve là ou quoi ? Pince moi me dit Julie…

Ayant l’oreille qui trainait, j’ai entendu que Nathalie Bourlot allait l’accompagner jusqu’au 3 ans de son enfant. Là encore, au même titre qu’une « Super Nanny« , elle va conseiller, donner des repères et on le sait tous, pauvre de nous, les enfants n’écoutent que les autres ! Tout bien réfléchi, cette solution évite peut-être de mettre nos nerfs en pelote. Cela pourrait nous épargner les querelles matinales, lorsque l’on est déjà en retard pour partir et que notre petit clone a fermement décidé qu’il ne mettrait pas ses chaussures rouges mais ses sandales, en plein mois de janvier ! Les cris, les larmes pourraient effectivement être détournés si l’on focalise son attention sur autre chose, comme : « tu sais ce qu’on va faire après la crèche ? On va aller au parc ». Je sais, pour nous c’est une torture mais pour lui, sa joie lui fera certainement oublier son dilemme de chaussures.

Mais pourquoi apprend-t-on l’existence de personnes comme Nathalie toujours trop tard ! En tous cas pour Julie, elle va l’appeler dès que son bébé aura montré le bout de son nez. Elle n’a pas eu la chance de bénéficier de l’accompagnement pré-natal mais jusqu’au 3 ans, elle espère bien se faire coacher !

Nathalie Bourlot

 

Page Facebook