fer à ChevalLa journée a été sportive, Pierre s’est surpassé sur le rocher des Gaillands. Se sentant l’âme d’un respectable grimpeur, il a envie d’un vrai plat de montagnard ! Pas une petite assiette avec trois patates qui sont à peine recouvertes de fromage, non ! Les vrais guides qu’il avait côtoyés avaient été unanimes : « Si tu veux manger une bonne péla, une fondue ou une croûte, va au Fer à Cheval ! »

Comment ne pas écouter des guides ? Après tout, guide panoramique ou gastronomique, quand t’es guide, tu guides…

Voilà donc le Pierrot et sa Françoise attablés au Fer à Cheval, place du Poilu. L’ambiance familiale de ce chalet d’antan leur plaît tout de suite. Carte en main, il scrute immédiatement les spécialités savoyardes. Il hésite entre la croûte du guide (pain, jambon, fromage), l’appellation le ferait peut-être passer pour l’un d’entre eux… et le plateau de reblochon AOP fondu. Un grand plateau de bois avec salade verte, charcuterie et pommes de terre vapeur, comme servi à l’homme à la table à côté, marqué par le soleil et son accent chamoniard.

Françoise n’avait pas grimpé autant, elle avait préféré se prélasser au soleil. Sa raison lui susurre de choisir la salade des Aravis (salade, tomate, speck, croûtons de reblochon AOP, œuf mollet) mais sa gourmandise n’est pas de cet avis. Le pavé de bœuf aux morilles est tellement alléchant tout comme la pierrade, mais il faut être deux. Elle finit par trancher avec les filets de perches meunières qui feront suite à la salade des Aravis. Et puis elle a déjà repéré les desserts maison, notamment la tarte tatin. Pourquoi se priver devant tant de bons plats ?

Et qu’est-ce qu’on boit ma chérie pour fêter mes exploits ? On se prend une bouteille de vin ? Quel choix ! Ce n’est pas une carte qu’ils ont mais un guide d’œnologie ! Au moins, on va pouvoir choisir selon nos goûts (et Dieu sait combien Pierre est tatillon en termes de vin). Pour soigner sa conscience, Françoise préfère quand même commander un jus de fruits artisanal.

Repu et ravi, le couple est tellement content qu’il a réservé pour le lendemain midi une table en terrasse, face au mont Blanc, le Graal des inconditionnels de l’altitude. Eh oui, un repas typique et copieux comme il vient d’en manger donne des ailes au Pierrot ! Après les Gaillands, il rêve déjà d’observer le Fer à Cheval depuis le sommet du Toit de l’Europe !

Les p’tits plus :

  • Le menu du jour à 20 € (entrée, plat et dessert)
  • Le menu savoyard à 25 € (salade verte, assiette de charcuterie et fondue savoyarde, dessert)
  • La péla du grimpeur pour les enfants.
  • + de 100 références de vins

fondue le Fer à ChevalDécouvrez toute la carte sur

Site du Fer à Cheval

Ouvert tous les jours sauf le mardi

Restaurant le Fer à Cheval

25 place du poilu

74400 Chamonix

04 50 53 80 20

UnknownFer à Cheval

It had been an energetic day, Pierre had surpassed himself climbing at Gaillands. Feeling like a respectable climber, he wants a plate of real mountain food! Not a small dish with three potatoes which are barely covered with cheese, no! The real guides that he had rubbed shoulders with were unanimous: « If you want to eat a good pela, a fondue or croute, go to Le Fer à Cheval! »

Why not listen to the guides? After all, whether it be a panoramic or a gourmet guide, when you are a guide, you guide….. A traditional chalet restaurant with a family atmosphere serving Savoyard specialities. Why not opt for the guide’s croute (bread, ham and cheese) or a generous wooden platter heaped with cold meats, green salad and steamed potatoes!

What a selection of wines. A veritable choice that satisfies all tastes. Homemade desserts including apple pie. Ah yes, Pierrot is full of energy now because his traditional meal was so copious. After Gaillands he now dreams of looking down at Le Fer à Cheval from the rooftop of Europe!